CDOS NORD 59 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2018

Jean Cosléou, le président du CDOS Nord, a présenté les grands enjeux de 2018 - photo archive Laurent SANSON
  • Jean Cosléou, le président du CDOS Nord, a présenté les grands enjeux de 2018 - photo archive Laurent SANSON
  • par Fred VDB
  • photo archive Laurent SANSON
  • 30 janvier 2018

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CDOS NORD

PARIS 2024 AU PROGRAMME

Vendredi 27 janvier, le CDOS Nord s’est réuni à la Maison des Sports pour son assemblée générale annuelle. Lors de son discours, Jean Cosléou, son président est revenu sur l'attribution des Jeux olympiques à Paris, Natur'Sport, 2018 la fin de la Grande Guerre... et accueillit Madame Martine Arlabosse, la nouvelle Conseillère départementale en charge du sport. Extraits...


LES JEUX DE PARIS 2024 ET LE NORD

2017 a été une belle année pour l'olympisme. Le 13 septembre, le Comité International Olympique a attribué les Jeux de la 33ème olympiade à la ville de Paris en 2024. Depuis, les organisations se mettent en place. Jeudi 18 janvier, le COJO a été créé, avec à ses côtés, SOLIDEO une société publique en charge de délivrer les équipements olympiques, et Héritage Paris 2024, une instance qui nous concerne tout particulièrement car créée afin d’assurer la concrétisation de tous les projets majeurs d’héritage dans les domaines sportif, socio-culturel, environnemental, économique et urbain.

Dès l'annonce, parfois même avant, beaucoup se sont positionnés pour être base arrière. Nous comprenons parfaitement la logique et même la légitimité de tous ces projets, les enjeux, essentiellement économiques, étant tellement énormes. Mais il ne faut pas être trop pressé : a priori les territoires désireux d'être base arrière pour la préparation des JO de Paris 2024 seront désignés suite à un appel d'offre du COJO en septembre 2018 et labellisés début 2019.

Je suis persuadé qu'aller en ordre dispersé sera contre productif, cela est vrai autant pour les collectivités que pour nous mouvement sportif. Nous-mêmes, CDOS et CROS, sommes très enthousiastes, et nous sommes aussi invités à une forme de tempérance par nos instances, il nous sera nécessaire d'être en cohérence avec la stratégie et les contraintes du COJO qui, d'une manière ou d'une autre, sera notre vraie tutelle jusqu'en 2024…

L’attractivité des anneaux fait aussi que certains souhaitent être associés à l'événement, à l'olympisme, par intérêt, par pur opportunisme, sans projet derrière qui pourrait intéresser le mouvement sportif. Ils se heurteront d'abord à des contraintes très dures : l'usage du vocabulaire et des symboles olympiques, déjà très encadré, va devenir encore plus strict. Il en sera de même pour le choix des partenaires. Il nous faudra être très vigilants. Sachez que le CDOS, comme tout le Mouvement Olympique et Sportif, en a la mission.

Avec les Jeux, nous avons une occasion unique pour les clubs et comités du Département de monter en puissance. Nous voulons mener un véritable travail avec la population et nos partenaires pour que la force de ce rêve devenu réalité profite à tous les nordistes.
 

L'AVENIR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DU SPORT 

Vous avez pu voir tous ces bâtiments qui sont apparus ces derniers mois autour de la Maison départementale du Sport. Le propriétaire nous a envoyé une brochure expliquant l'évolution du Parc. Cela a entraîné une inquiétude légitime des résidents que nous avons relayée auprès du service des sports du Département. Le service et la direction des affaires immobilières se sont rapprochés du propriétaire, et en novembre dernier, nous avons eu la bonne nouvelle : il n'y a pas de projet de destruction durant les 12 années du bail. Nous sommes donc tranquille jusqu'en 2027 ! C'est très important pour le mouvement sportif de pouvoir être ainsi dans cette maison, cet espace de co-working pour reprendre les termes du Nord, le journal du département.

 

LA FIN DE LA GUERRE 1914-1918

2018 verra la célébration de l'armistice de la Grande Guerre. Le CDOS a initié les commémorations à Lesquin avec l'inauguration symbolique en septembre 2014 de la stèle dédiée à Charles Devendeville et à tous les sportifs du Nord morts au champ d'honneur. Nous avons continué à faire circuler l'exposition consacrée au sport pendant la guerre, que ce soit dans les villes ou les collèges dans le cadre de la convention établie avec le Conseil départemental.

Nous allons étudier la manière de terminer ce cycle de célébrations avec toute la hauteur que cela mérite, en associant notamment la jeunesse. Je pense qu'on peut par exemple faire le lien entre l'olympisme et la Grande Guerre, l’olympisme représentant une forme de pacifisme par le sport, une forme de neutralité qui peut dépasser les intérêts diplomatiques voire guerriers des États, on le voit encore actuellement, même si son efficacité peut être discutée, interprétée.

 

 

PARTENAIRE OFFICIEL

just mutuelle

 

PARTENAIRES

 

 

le nord

 

cdos nord