CDOS NORD 59 EXPO LE SPORT SORT DES TRANCHEES 1917

1917, une nouvelle année difficile pour les militaires français - photo DR
  • 1917, une nouvelle année difficile pour les militaires français - photo DR
  • Exposition "Le sport sort des tranchées"
  • par M. MERKEL, J-P. GUILBERT et Fred VDB
  • photo DR
  • 23 janvier 2017

1917 (DEUXIÈME PARTIE)

LA DIRECTIVE PÉTAIN

Plongeons une nouvelle fois dans cette superbe exposition sur le sport durant la première guerre mondiale. Elle se trouve peut-être prés de chez vous ou votre enfant l’a découvert dans son collège. 1917 : année de la fameuse directive Pétain. 

LA DIRECTIVE DU 3 juin 1917 signée PÉTAIN

« A l’arrivée au cantonnement, la troupe doit être laissée au repos absolu pendant le temps voulu, pour qu’elle puisse se détendre moralement et physiquement. »

Sans être explicitement cité comme moyen, le sport va occuper une place importante dans le règlement de la grave crise morale de l’armée française. Les mutineries, déclenchées les 16 et 17 avril, disparaissent progressivement jusqu’en janvier 1918.

 

CONSÉQUENCES

Concernant le sport sur le front, cette directive est un tournant décisif, le haut commandement décide de son officialisation. Il n’y a plus aucune réticence de la part des officiers supérieurs qui, désormais, encouragent et prennent des mesures très concrètes en faveur de sa structuration et de l’amélioration des ses conditions de pratique.

 

L'ANCRAGE GRANDISSANT DU SPORT SUR LE FRONT

En cette fin d’année 1917, toutes les conditions sont réunies afin de permettre au sport de poursuivre massivement sa diffusion. Reconnu, aidé et implanté de plus en plus solidement par l’institution militaire, il se généralise à l’ensemble des soldats présents sur le front et s’enracine durablement dans les mentalités et les comportements des Poilus.

« Le Filon » numéro 27 de l’été 1917 : « L’impulsion concernant les activités physiques vient d’en haut ». « L’écho de la Mitraille et du Canon » du 15 juillet 1917 : « Rarement le sport connut un tel succès qu’au cours de notre dernier repos. Matches de football, courses, boxe, etc., donnèrent lieu à d’ardentes compétitions. »

LES AMÉRICAINS

Le mardi 26 juin 1917 vers 9h30, les premiers soldats américains débarquent dans le port de Saint-Nazaire. Le 4 juillet, le lieutenant STANTON lance : « La Fayette nous voilà ». Précédés d’une énorme logistique, les Sammies arrivent avec une nouvelle façon de vivre le sport. Et comme l’ont fait les Tommies avant eux, ils vont fortement influencer la pratique sportive des combattants français etcontribuer efficacement à la généralisation de cette activité sur toute la longueur du front.


LES PERTES HUMAINES

204 000 Poilus sont tués sur les champs de bataille de 1917.

 

PETAIN ET LES TROUPES

 

PARTENAIRE OFFICIEL

just mutuelle

 

PARTENAIRES

 

nord le departement

 

cdos nord

 

LE NORD

le nord sport magazine novembre 2017