COLLOQUE CDOS NORD SPORT ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE

Second colloque du CDOS du Nord sur le sport et la santé - photo Fred VDB
  • Second colloque du CDOS du Nord sur le sport et la santé - photo Fred VDB
  • par Fred VDB
  • Texte et photos
  • 8 décembre 2018

COLLOQUE DU CDOS NORD

LE SPORT EST UN ENJEU DE SANTE PUBLIQUE

Le sport et la santé étaient pour la seconde fois au coeur d’un colloque organisé par le CDOS du Nord, salle Castel Saint-Gérard à Lambersart. Devant une salle pleine composée de clubs, de dirigeants, de pratiquants et de médecins, les différents intervenants ont abordé la protection du pratiquant de l’amateur au haut niveau, le sport sur ordonnance (un sujet d’actualité), le rôle du médecin au coeur du sport… et une quinzaine de clubs ont reçu le label « Santé en Nord ». Plus que jamais, le CDOS du Nord met en avant le sport comme enjeu de santé publique !

Deux grandes thématiques sur le sport et la santé furent abordés :

Mieux protéger les sportifs et renforcer la sécurité
des pratiquant

LA DECLA DE DIDIER ELLART (MEDECIN - ANDES)


« Un certain nombre de sports peuvent être dangereux pour le pratiquant même au plus haut niveau. On l'a vu avec la commotion cérébrale de Maxime Médard lors du dernier France-Argentine en rugby au Stade Pierre Mauroy… 20% des accidents de la vie courante sont réalisés dans une pratique sportive. Il faut faire du sport avec une bonne condition physique. De plus lors d’organisation d’événements hors stade, en plus des problématiques de sécurité, il faut aussi penser au médecin et la sécurité sanitaire des participants… Pour tous, ce qui est important, c’est d’avoir une formation continue sur la santé : connaître les premiers gestes, le défibrillateur… »

LA DECLA DE THIBAULT DESCHAMPS (CTS ATHLETISME)

« On fait des sports de contact avec des corps qui sont de moins en moins préparés... »

LA DECLA DE JEAN-LUC TENEDOS (MEDECIN)

« Il y a deux populations qui doivent être surveillées de près : les enfants et la reprise du sport après 45 ans. Des personnes qui n'ont plus fait de sport depuis des années. Pour perdre du poids, retrouver un bon rythme de santé... cette population est tout particulièrement à surveiller et à risques. »

Promouvoir la santé et le bien-être par le sport

LA DECLA DE DIDIER ELLART (MEDECIN - ANDES)

« 30% des accidents cardio-vasculaires sont évités par le sport. Faire du sport retarde aussi la dépendance de 7 ans et allonge la vie de 10 ans. Quand, on propose au troisième âge de faire du sport, c'est un moyen d'éviter les problèmes cardiaques. L'objectif est de permettre au plus grand nombre de pratiquer une activité sportive. Prescrire une activité physique adaptée est positif, on fait de la prévention. Le coût des longues maladies est 11 milliards pour la Sécurité Sociale (soit 60% de son budget). Il y a une vraie piste de travail à développer. »

LA DECLA DE JEAN-LUC TENEDOS (MEDECIN)


« L'activité physique est le seul traitement validé contre la fatigue. Pour certains cancers, faire du sport, permet de diminuer le risque d'un retour. Si la Sécu comprenait le bienfait du sport par ordonnance, cela aiderait en matière de santé et d'économie. L'essentiel du problème est d'inciter les gens à reprendre le sport. Il faut pour cela une implication du médecin. »

Enfin, pour conclure cette matinée axée sur l’importance du sport dans la santé publique, 15 labels « Santé en Nord » ont été remis à 15 clubs du Département.

sport, enjeu de santé publique

sport, enjeu de santé publique

sport, enjeu de santé publique

 

ÉVÈNEMENT

le nord natur'sport 2019

PARTENAIRE OFFICIEL

just mutuelle

 

PARTENAIRES

 

 

le nord

 

cdos nord