GRAND DEBAT SPORT MARCQ EN BAROEUL 2019

Le Grand débat sur le sport : paroles de bénévoles - photo : Laurent SANSON
  • Le Grand débat sur le sport : paroles de bénévoles - photo : Laurent SANSON
  • par Fred VDB
  • sources contribution au Grand débat
  • photos Laurent SANSON - 18 avril 2019

GRAND DEBAT SPORT MARCQ EN BAROEUL 2019

PAROLES DE BÉNÉVOLES

Le CDOS du Nord a organisé en mars dernier à Marcq-en-Barœul un Grand débat pour les licenciés du département. Une quarantaine de personnes étaient présentes afin de débattre et proposer des idées pour le Grand débat en présence de Mr le Maire de Marcq, Bernard Gérard et de son adjoint aux Sports Didier Ellart. Après avoir vu le rôle et l’évolution du bénévolat dans l’association sportive, arrêtons-nous sur des témoignages d’acteurs de terrain autour d’une seconde thématique importante : la situation de l’association sportive et l’engagement du bénévole au quotidien.
 

Au moment où l’on attend les grandes décisions du Président de la République sur le Grand débat. Continuons à découvrir le débat organisé par le CDOS Nord. Comment se vit l’action bénévole au quotidien, leurs difficultés et reconnaissance ? 

« Nous sommes des hommes de terrain. On connaît les problèmes sociaux pour payer les licences par exemple. Nous sommes en difficultés financières. Couper les associations, c’est couper le lien social. On ne parle pas dans le Grand débat national des associations. »

« Nous ne sommes pas assez reconnu dans notre association. »

« Nous avons des résultats nationaux et internationaux pourtant notre mairie ne nous donne pas d'aide. Pour influer sur les politiques, ce n'est pas l'extérieur mais de l'intérieur. Il faut faire parti des commissions des sports, être à l'intérieur des structures de décision afin d'influencer les décisions. »

« Tu parlais à l'instant : être proche des politiques pour faire reconnaître la vie associative. Il faut être dans une démarche de militant. Tous ici sont "chevillés" par la vie associative. »

« On s'épuise dans cette démarche militante qui n'a pas la reconnaissance voulue. Cela va au-delà du bénévolat, on espère que les services civiques seront là. Les associations ont eu des moments d'aide quand l'argent était là avec plus d'aides. Aujourd'hui, il y a une crispation. Plus d'aides pour le fonctionnement, mais pour des appels à projets... Des choses qui ne sont pas forcément nos missions. Avec des usines à gaz pour le montage des dossiers. Il est nécessaire d'une reconnaissance hors mission sociale, un droit au sport qu'il faut faire reconnaître par les élus. »

« Les petites associations doivent entrer dans des conventions (convention collective du sport) qui sont les mêmes pour les grandes associations et les petites. C'est compliqué pour nous. Ici à Marcq, nous sommes aidés. C'est au niveau de l'Etat que cela se joue. Si il y avait des changements, 400 adhérents se retrouveraient sans sport. Si les aides disparaissent, on sera obligé d'augmenter les cotisations. L'Etat nous abandonne avec des dossiers très compliqués. Même en remplissant nos demandes, celles-ci nous ont refusées. » 

« L'Etat s'est dégagé du sport dans tous les domaines. On n'a pas compris la mutation de lien social et non plus sportif. Ce désengagement va nous obliger à chercher du partenariat. Sinon, on va mourir. »

« Quel intérêt pour une structure de mettre de l'argent dans le sport ? Pour le rugby à Marcq, il y a un vrai retour d'images. C'est plus compliqué pour le petit club des Weppes.»

« Ne pourrait-on pas mettre en commun l'argent récupéré ? Un problème aussi decompétence ? Comment, peut-on démarcher de grosses structures ? L'Etat est en train de tout modifier. »

« Ne serait-il pas intéressant de trouver un système pour démarcher des entreprises ? On a dans les différentes structures des gens compétents pour une recherche de financement. Les dossiers on les monte avec un ami, mais ne serait-il pas intéressant de créer une mutualisation des moyens pour cette recherche ? »

« La Fédération des Gym Volontaires essaie de mutualiser dans cet optique. Mais, c'est difficile et compliqué. »

 GRAND DÉBAT SUR LE SPORT

PARTENAIRE OFFICIEL

just mutuelle

 

PARTENAIRES

 

 

le nord

 

cdos nord