OLYMPISME JEUX EN NORD-PAS-DE-CALAIS DIDIER FLAMENT

Didier Flament, médaillé d'or aux Jeux de Moscou en 1980 - photo Fred VDB
  • Didier Flament, médaillé d'or aux Jeux de Moscou en 1980 - photo Fred VDB
  • par Jean-Pierre GUILBERT
  • extrait de son ouvrage " Jeux en Nord-Pas-de-Calais "
  • 2 août 2016
  • Édition Les Lumières de Lille

JEUX EN NORD-PAS-DE-CALAIS

DIDIER FLAMENT, L’OR À LA POINTE DE SON FLEURET

À trois jours du début des Jeux de Rio, continuons à remonter le temps de l’histoire des athlètes régionaux dans l’Olympisme avec Jean-Pierre Guilbert. Il s’est intéressé dans son ouvrage « jeux en Nord-Pas-de-Calais » à Didier Flament. Souvenons-nous, Moscou 1980 et la médaille d’or par équipe du Lillois.


Didier Flament participe à ses premiers Jeux olympiques à Montréal en 1976. Il est sélectionné comme cinquième homme ce qui lui offre la possibilité de participer au seul tournoi par équipe. La France y remporta une médaille de bronze face aux Russes. Puis, il devient champion du monde en individuel à Hambourg en 1978. 

Les Jeux de Moscou se profilent en 1980 avec toutes leurs interrogations. De nombreuses nations dont les USA ne s’y rendront pas à cause de l’intervention militaire soviétique en décembre 1979 en Afghanistan.

Cependant, la France décide finalement de ne pas boycotter ces Jeux. À Moscou, les épreuves d’escrime se déroulent dans la salle du CSKA, le club de l’Armée rouge où l’ambiance est chaude et le chauvinisme exacerbé. Incapable de gérer la pression, Didier craque dans le tournoi individuel où il se fait sortir dès le deuxième tour éliminatoire. Par équipe, avec Philippe Bonnin, Bruno Boscherie et Pascal Jolyot, ils balayèrent toutes les équipes dressées devant eux : Cuba, la Hongrie et l’Allemagne de l’Est avant de retrouver les Russes en finale. Dans une ambiance survoltée, la rencontre tournait au cauchemar, Bonnin perdit trois de ses quatre assauts, Boscherie et Jolyot, deux. Didier Flamant fut défait par Smirnov. Mais, il gagna ses trois autres assauts. La France avait touché 68 fois et fut sacrée championne olympique au détriment de la Russie qui n’avait touchée que 60 fois. 


Aujourd’hui, il est maître d’armes au sein de l’académie d’escrime Vauban-Lille et dispense son enseignement à la crypte Saint-Pierre-Saint- Paul de Wazemmes. Il est directeur du Service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS) de Lille III et membre du CROS. 

 

DIDIER FLAMENT

 

 

PARTENAIRE OFFICIEL

just mutuelle

 

PARTENAIRES

 

nord le departement

 

cdos nord

 

LE NORD

le nord sport magazine novembre 2017