CYCLISME FLÈCHE WALLONNE 2017 UCI WORLD TOUR

2017, l'année des Bleus ? Photo DR/ASO
  • 2017, l'année des Bleus ? Photo DR/ASO
  • par Fred VDB
  • sources et photos DR/ASO
  • 18 avril 2017

FLÈCHE WALLONNE 2017

L'ANNÉE DES BLEUS ? 

Un coureur français peut-il remporter la Flèche Wallonne ce mercredi ? Rêve ou réalité ? Avec une montée comme le Mur de Huy, il faut faire partie des puncheurs. Mettons de côté Alaphilippe blessé, quatre tricolores ont un profil répondant à cet objectif : Bardet, Vuillermoz, Barguil et pourquoi pas la découverte du début de saison Calmejane.

VALVERDE, SUR SA LANCÉE ?

Triple vainqueur sortant, Alejandro Valverde (Movistar) n'a pas seulement l'occasion de confirmer qu'il est le maître du mur de Huy, que personne n'a dominé plus souvent que lui (2006, 2014, 2015, 2016). Le vétéran espagnol, encore vainqueur du Tour du Pays basque au début du mois, vise également un dixième succès cette saison.Il est le coureur à avoir le plus souvent levé les bras cette saison. Parmi les 200 engagés au départ de cette Flèche wallonne, Lilian Calmejane (Direct Energie) est son premier poursuivant, avec six succès parmi lesquels le récent Circuit de la Sarthe.

Une série d'outsiders s'avance vers le Mur de Huy avec déjà trois succès dans les jambes cette saison (Rui Costa, Ben Hermans et Tim Wellens). Deuxième de l'AmstelGold Race dimanche, Michal Kwiatkowski (Sky) a engrangé deux succès en ce printemps (les Strade Bianche et Milan - Sanremo), comme son coéquipier colombien Sergio Henao, le champion de France Arthur Vichot (FDJ) et le duo formé par DarylImpey et Damien Howson chez Orica - Scott.

Les multiples vainqueurs 2017 présents dans le peloton : Valverde, 9 ; Calmejane, 6 ; Rui Costa, 3 ; Hermans, 3 ; Wellens, 3 ; Vichot, 2 ; Kwiatkowski, 2 ; Henao, 2 ; Impey, 2 ; Howson, 2 ; Jules, 3.

TROIS MURS EN 58 BORNES… UN CIRCUIT EN TOBBOGANS

Il y a presque toujours une explication finale intense entre les attaquants les plus percutants dans l’ascension du Mur de Huy. Mais le nombre des participants à cette conquête peut varier en fonction des événements qui précèdent. Les modifications apportées au final pourraient justement avoir une influence sur le nombre des prétendants au titre encore dans le jeu à l’entrée dans le dernier kilomètre, comme l’explique Jean-Michel Monin, en charge du parcours : « En réalité la boucle finale reste la même, mais nous allons l’effectuer deux fois. La partie préliminaire sera plus plane, mais il y aura ensuite 9 côtes dans les 75 derniers kilomètres… et les trois ascensions du Mur de Huy en 58 kilomètres. Ce qui signifie qu’il sera plus difficile de contrôler la course avec trois bosses sur le circuit, puisqu’il y a également la côte deCherave et la côte d’Ereffe. Pour ne pas se faire piéger, il faudra courir devant… encore plus que d’habitude ».   

 

UN SUCCESSEUR FRANÇAIS A JALABERT ?

Le dernier vainqueur français de la Flèche Wallonne reste Laurent Jalabert (1995-1997), tandis que le précédent, Jean-Claude Leclercq, s’était imposé il y a 30 ans. Si le clan français a été privé de ses chances les plus évidentes avec le forfait de Julian Alaphilippe, dauphin d’Alejandro Valverde sur les deux dernières éditions, les perspectives de podium sont toutefois réalistes pour au moins deux coureurs qui s’en sont déjà approché. Alexis Vuillermoz, 6e en 2015 et également 3e de l’étape du Tour 2015 jugée au sommet du Mur de Huy, s’avance prudemment tout en promettant de s’engager pleinement : « Après mon accident de voiture, j’ai repris au Tour de Catalogne puis au Tour du Pays Basque, en progressant à chaque fois. Le dernier palier reste le plus dur, mais je me sens prêt. Les sensations sont assez bonnes pour aller chercher une place dans le Top 10, ce serait un bon résultat ». Warren Barguil, qui a fait son entrée dans le Top 10 de la Flèche l’année dernière (9e), peut lui aussi prétendre aux premiers rôles. Et Lilian Calmejane ne s’interdit pas de tenter sa chance dans le final, bien qu’il découvrira la raideur du Mur demain au premier passage du peloton : « sur l’Amstel Gold Race, j’ai bien senti que j’étais un peu court par rapport aux meilleurs. Mais demain, nous allons nous retrouver dans un registre de course qui nous ressemble, avec plusieurs cartes pour attaquer. Ce sera peut-être intéressant d’exploiter le changement de parcours. En tout cas, à la pédale je n’ai peut-être pas la Flèche dans les jambes, mais il faut croire en ses chances »

 

FW

 

FW

 

 

 

 

SUIVEZ NOTRE ACTU

facebook          twitter

PARTENAIRES

velo club de roubaix lille métropole

 

cyclisme comite hauts de france

 

PUB

 le nord partenaire grand prix de fourmies

 

natur-sport 2017 pres du hem armentieres

 

la pyramidale vtt trail 2017

 

guidon d'or hellemmois 2017 

 

diffusport vetements cyclistes personnalises catalogue 2017

 

houdain cyclo-cross 9 septembre 2017

 

b'twin ch'ti bike tour 2017

 

diffusport vetements cycliste personnalises