ÉQUIPE ROUBAIX LILLE MÉTROPOLE THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE

THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE - photo Jean-Marc HECQUET
  • THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE - photo Jean-Marc HECQUET
  • par Jean-Marc HECQUET
  • texte et photos
  • 5 février 2015

THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE

ON VA ME REDÉCOUVRIR !

Thomas Damuseau est  le coureur qui manquait au Roubaix Lille Métropole. C’est un coureur cycliste complet, à l'aise sur les terrains vallonnés comme en montagne, et spécialiste qui va faire du bien à la formation nordiste. À la fin de la saison 2010, Thomas Damuseau s'engage en tant que néo-professionnel pour l'équipe continentale Skil-Shimano. L'équipe néerlandaise, successivement devenue Project 1t4i puis Argos-Shimano, fait partie depuis 2013 de l'UCI World Tour. Avec l’équipe néerlandaise, le roannais,  termine troisième du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise en 2013, son premier podium chez les professionnels. Au printemps de la même année il dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour, qu'il termine à la 53e place. En juin, il est meilleur grimpeur du Critérium du Dauphiné.


Thomas, laissé libre par Giant-Shimano, s’est engagé pour la saison prochaine avec la formation nordiste Roubaix-Lille Métropole. Agé de 25 ans, le Roannais est passé professionnel en 2011 dans l'équipe néerlandaise, alors sous l'appellation Skil-Shimano. En 2014, il a pris diverses places d'honneur lors d'étapes du Tour de Californie (7e de la 5e étape) et du Tour de Burgos (3e des deux premières étapes, 6e de la 4e).

Pour Fredéric Delcambre, Thomas Damuseau sera un atout pour le Roubaix Lille Métropole 2015  «De Thomas, on attend beaucoup. Notamment, assurer les couleurs de l’équipe sur les parcours accidentés. C’est un coureur qui nous permettra d’élargir nos possibilités. Ses 3 années à l'échelon Pro Tour en sont autant d'atouts. Nous rappellerons simplement qu’il a remporté le maillot des grimpeurs au Dauphiné Libéré. Cela aide à classer son homme».

nordsports-mag.com : Comment es-tu arrivé dans le cyclisme de haut niveau ?

Thomas Damuseau : J’ai commencé après plusieurs tentatives dans d’autres sports. Le vélo m’a séduit de suite, j’ai pris ma première licence au Vélo Club Roannais .Ce fut le pure hasard, ma mère faisait le plein dans une station chez nous et il s’est avéré que le gérant était bénévole dans le club de cyclisme local…Et tout est allé très vite. Ce fut mon club formateur de base et j’y ai passé de bons moments avec de très bons souvenirs.

NS : As-tu de bons souvenirs de dirigeants et entraîneurs qui ont dirigé tes premiers pas ?

Thomas Damuseau : Chez les juniors, j’ai passé la vitesse supérieure… J’ai tout d’abord intégré le club de Cours la Ville, une structure spécialisée pour les juniors et en parallèle je suis entré au Pole Espoir de St Etienne dirigé par Dominique Garde. Ce dernier m’a vraiment beaucoup apporté, il m’a inculqué les bases, la ténacité, le travail, des valeurs importantes qui m’ont été utiles plus tard. Ensuite  chez les espoirs j’ai incorporé Chambéry Cyclisme Formation, le vivier d’AG2R La Mondiale. J’ai énormément de reconnaissance pour les bénévoles de mon premier club le VC Roannais, de Dominique Garde, mais aussi des gens comme Loïc Varney ou encore Vincent Terrier.

NS : Te souviens-tu de ta première grande victoire ?

Thomas Damuseau : C’était lors de ma première année chez les juniors, lors de la Savoyarde. Ce matin-là, ma mère m’a amené à la course, comme à son habitude, mais ensuite tout s’est enchaîné. Elle fut transportée à l’hôpital. Pendant la course, je me suis posé beaucoup de questions, ne sachant où elle en était ! A l’arrivée je gagne et elle était là… Autre belle course que j’ai gagné le Tour de PACA Junior, une superbe épreuve avec une arrivée en station de ski.

NS : Tu passes stagiaire pro fin 2010 chez Skil Shimano et tu vis cette aventure jusqu’à Giant-Shimano 2014 ?

Thomas Damuseau : Oui, c’est à cette époque que je suis passé  stagiaire pro à 20ans chez Skil avec un D.U.T en poche. Il n’y a pas eu de temps mort pour moi et je suis arrivé à associer « études et vélo », un bon système pour moi. Dès ce moment-là, tout a été nouveau pour moi…J’étais entré dans le monde professionnel. Très vite il m’a fallu m’adapter aux barrières de la langue. J’ai très vite progressé grâce à Thierry Hupond qui m’a beaucoup aidé. Et il y avait avec nous d’autres français comme Thomas Bonnin, Alexandre Geniez, Yann Huguet, Mathieu Sprick…Nos grands débuts aux cotés de Marcel Kittel. Là, j’avais fait un pas de géant dans le cyclisme de Haut Niveau : stages en Espagne, nouvelles méthodes de travail, capteurs de puissance… Un autre monde ! »

NS : Mais tout ne sait pas déroulé comme tu le souhaitais...

Thomas Damuseau : Il est vrai que cette première grande année a été perturbée, j’ai été victime d’une tendinite et ma préparation a été perturbée….Avec le temps je me dis que j’aurai dû attendre encore un peu avant de passer pro …J’ai fait mes autres saisons, comme un bon professionnel et mes contrats ont été honorés, passant par toutes les progressions et les nouvelles nominations de la formation et de finir à Giant Shimano la saison dernière. Mais fin 2014, j’avais envie d’aller voir ailleurs et mes agents Michel Gros et Yona Luka, ont commencé à démarcher pour moi »

NS : Tu as l’air de rester sur ta faim ?

Thomas Damuseau : Dans l’équipe, il y avait trop de problèmes en interne… Et j’avais vraiment émis le vœu de revenir en France, dans une formation française. Le marché des transferts étant très tendu, il suffit de voir le nombre de coureurs qui ne trouve pas d’équipe… Et qui sont au chômage. C’est dans ce contexte que j’ai été abordé lors de Paris Bourges par Fred Delambre, qui m’a présenté son projet roubaisien. Mon profil de coureur l’intéressant, j’ai eu le temps de réfléchir…A cette époque, je pensais même retourner à l’école ! Au tour de moi, mes amis et mes proches ont insisté …A 25ans, tout pouvait être encore possible pour moi…Et que mes meilleures années de vélo étaient encore devant moi »

NS : Tu as donc fait le choix du Roubaix Lille Métropole ?

Thomas Damuseau : C’est vrai que Roubaix correspondant bien à mes envies, avec des avantages et des inconvénients… Avantage ? La structure est accueillante et familiale, très professionnelle et de ce côté-là je suis très satisfait ! Et je n’ai qu’un seul regret celui de ne pas faire en 2015 de grandes courses «World Tour » comme Paris Nice, ou le Dauphiné Libéré qui passent près de chez moi . Mais bon, il y aura d’autres bons à côté… Comme toutes les Manches de Coupe de France, que je ne pouvais faire auparavant et sur lesquelles je vais pouvoir m’exprimer. L’occasion pour moi de me faire à nouveau remarquer  et redécouvrir par le grand public français ! Roubaix a un projet d’avenir intéressant, et moi j’ai aussi les miens. Passer à l’échelon Continental Pro sera une belle aventure pour l’équipe et je compte bien amener ma pierre à l’édifice ! Tout cela passera par une bonne saison sportive et collective, et nous pouvons y croire !

NS : Tes projets 2015, que penses-tu de l’équipe et des ambitions du groupe ?

Thomas Damuseau : J’ai un profil un peu polyvalent, je me débrouille bien sur le plat, en bosse, même au sprint et je sais prendre des risques ! Mon problème en World Tour a été de travailler un  peu trop longtemps pour les autres. J’ai besoin de gagner, participer au développement de l’équipe et des projets qui y sont associés. Je m’entraîne chez moi, et en montagne sur des routes que j’affectionne, afin de retrouver mes sensations… Car avec Giant, il me fallait rouler sur le plat pour les autres.

NS : As-tu pointer des dates ou des rendez vous 2015 ?

Thomas Damuseau : Je pense que je serai protégé sur certaines courses dont le profil est à ma portée. Sinon je me mettrai au service de l’équipe et apporter mon expérience. J’ai un vécu, je peux apporter ma pierre à l’édifice et épauler les jeunes de la formation. Si je suis protégé, ce sera plutôt on signe, c’est que je marche. Fin mars j’aurai fini mon traitement postural et je serai libéré. Sachant que j’aime les grosses chaleurs et je serai prêt pour le Championnat de France de Chantonnay, Tour de l’Ain, Tour du Limousin. Vous savez je pense que l’on va me « re »découvrir. J’espère vite montrer mon vrai visage et de m’exprimer à 100%. J’ai été bridé pendant 4 ans, en travaillant pour de grands leaders  et je veux me lâcher en 2015 pour Roubaix.

propos recueillis par Jean-Marc HECQUET

THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE

SES ÉQUIPES ET SON PALMARÈS

2011: Skil-Shimano puis Skil-Shimano, Project 1t4i, Argos-Shimano, Giant-Shimano et Roubaix Lille Métropole

2008 : Lauréat de Dôle-Lons-le-Saunier  et du Tour du Pays de Filière
2009 : Lauréat Loire Atlantique Espoirs  et du Tour du Bassin Annécien
2010 : 2e du championnat de France sur route espoirs
2013 : 3e du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise et 53e au Giro 

THOMAS DAMUSEAU LA RENCONTRE

 

SUIVEZ NOTRE ACTU

facebook          twitter

PARTENAIRES

velo club de roubaix lille métropole

 

cyclisme comite hauts de france

 

PUB

 le nord partenaire grand prix de fourmies

 

natur-sport 2017 pres du hem armentieres

 

la pyramidale vtt trail 2017

 

guidon d'or hellemmois 2017 

 

diffusport vetements cyclistes personnalises catalogue 2017

 

houdain cyclo-cross 9 septembre 2017

 

b'twin ch'ti bike tour 2017

 

diffusport vetements cycliste personnalises