TOUR DE FRANCE 2014 LILLE RETOUR VERS LE PASSÉ

Tour de France à Lille en 1934 - photo Miroirs des Sports D.R
  • Tour de France à Lille en 1934 - photo Miroirs des Sports D.R
  • par Fred VDB
  • photos Miroir des Sports D.R
  • 1 juillet 2014

TOUR DE FRANCE 2014 LILLE RÉTRO

LE TOUR ET LA CAPITALE DES FLANDRES

C’est la 101ème édition du Tour de France. C’est aussi une belle histoire avec Lille qui a débuté en 1906 avec depuis, 16 arrivées ou départs dans la capitale des Flandres et deux Grands départs en 1960 et 1994. Une histoire qui se poursuit cette année avec une arrivée dans sa métropole.


Henri Desgrange, le directeur de l’Auto, et, Léo Lefèvre eurent l’idée d’une épreuve insensée en cette année 1903. Le Tour ne fut pas facile à imposer. En effet, personne en dehors des coureurs de six jours n’avait jamais couvert la bagatelle de 2500 kilomètres. Lille n’apparut dans l’histoire de la Grande Boucle en 1906 pour la première étape Lille-Paris longue de 275 kms. Elle fut remportée par le Français Emile Georget. La belle histoire avec le Tour pouvait commencer.

Durant les années qui suivirent, ce fut Roubaix qui accueilla l’arrivée de la première étape avec en 1910 la victoire du local Charles Crupelandt (qui remporta aussi Paris-Roubaix). Puis, ce fut Dunkerque, jusqu’en 1927, qui était le départ de la dernière étape vers Paris. Imaginez les coursiers parcouraient 350 km.

Cependant, on ne parlait plus de la capitale des Flandres… jusqu’en 1933 où elle fut le terme de l’arrivée de la première étape, gagnée par le tricolore Maurice Archambaud et le départ de la seconde étape vers Charleville. Cette époque était dominée par l’équipe de France emmenée par André Leducq, Antonin Magne  et George Speicher. Ce dernier, paré du maillot de Champion du Monde, remporta l’étape Paris-Lille de 1934. Une nouvelle fois, la seconde étape partit de Lille vers Charleville.

Vis répétita en 1935, où le Belge Romain Maes, dans une étape délicate à négocier, marqua les esprits en la gagnant. Il sera le premier coureur à porter le maillot Jaune du départ à l’arrivée. Lille était une ville visitée à chaque édition et en 1938, elle fut même le point de départ de la dernière étape vers Paris où l’époque de la domination française s’acheva avec la victoire de Leducq et Magne. Une page de l’histoire lilloise du vélo s’achevait…

Tour de Frane 1934

 
Elle se réouvrit dès 1947 avec une nouvelle fois une arrivée et un départ vers Bruxelles. Le 25 juin, ce fut le Suisse Ferdi Kübler qui gagna et le lendemain le Français René Vietto dans la capitale belge. En 1950, l’étape reliant Liège à Lille fut remporté l’Italien Passotti. Le lendemain, la 4ème étape relia Lille à Rouen. En 1953, même parcours de Liège à Lille, mais avec une 4ème étape qui se déroula entre Lille et Dieppe. Liège-Lille fut un grand classique dans ces années 50. 

1960 marqua une nouveauté pour la ville nordiste. Elle accueillit le grand départ du Tour vers Bruxelles le 26 juin. Puis ce fut Roubaix en 1969 pour ce grand départ. Elle fut aussi dans les années 70 ville étape mais plus Lille. En 1980, 20 ans après, le Tour revint à Lille pour deux étapes le 1er juillet. Elle fut le site d’arrivée de l’étape Liège-Lille remportée par Bernard Hinault dans des conditions climatiques cauchemardesques. En dépit de son aversion pour les pavés, le « blaireau » mis un point d’honneur à gagner une étape historique dans l’enfer nordiste devant Hennie Kuiper, au terme d’une éprouvante journée qui laissera des traces. Il eut cette phrase : « Inhumain, c’est presque inhumain ce que l’on nous a fait faire aujourd’hui ! ».

Le Tour ne revint à Lille que 14 ans après pour un nouveau grand départ. Et une fois de plus, elle rentra dans l’histoire de la grande boucle. On se souvient encore du record de Chris Boardman qui avait remporta le prologue lillois, le 2 juillet, à 55,152 km/h de moyenne devant Miguel Indurain. Celui-ci se déroulait le long des boulevards avec un départ sur la Grand’Place devant plus de deux millions de spectateurs. Le lendemain, dans l’étape Lille-Armentières, il restera à jamais l’image de Laurent Jalabert et Fabiano Fontanelli groggy. Lors du sprint d’arrivée, le belge Nelissen heurta un policier et provoqua une chute terrible. Un week-end de sensations entre le record sur prologue de Boardman et la victoire d’Abdoujaparov.

VOIR L’ALBUM PHOTOS DU TOUR DE FRANCE
DANS LA MÉTROPOLE LILLOISE 1933-1938

SUIVEZ NOTRE ACTU

facebook          twitter

PARTENAIRES

equipe cycliste roubaix lille metropole

 

cyclisme comite hauts de france

 

PUB

diffusport vetements cyclistes personnalises 

 

le nord sport magazine novembre 2017

 

la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

le chamois la toussuire les sybelles savoie maurienne

 

le chamois sports la toussuire les sybelles savoie maurienne