HENRI JOORIS ET FELIX GRIMONPREZ LES ANGES GARDIENS DE L'ENCEINTE HISTORIQUE DU LOSC

Stade Grimonprez-Jooris LOSC Lille
  • Stade Grimonprez-Jooris LOSC Lille
  • Photos D.R et archives Laurent SANSON
  • Novembre 2019

HENRI JOORIS ET FELIX GRIMONPREZ

LES ANGES GARDIENS DE L'ENCEINTE HISTORIQUE DU LOSC

Pour les supporters historiques du LOSC, le nom de « Grimonprez-Jooris » rappelle toute une époque : Djezon Boutoille, Gregory Wimbée, mais aussi Matt Moussilou ou les commentaires du duo Hamoir/Mortagne sur Fréquence Nord. Bien avant le stade Mauroy et même le Stadium de Villeneuve-d’Ascq, le stade Grimponprez-Jooris a hébergé les premières joutes européennes du club, au début des années 2000.

Le nom composé « Grimonprez-Jooris fait référence à deux personnes : le hockeyeur sur gazon Felix Grimomprez et le dirigeant Henri Jooris. En vertu de quoi ce duo a-t-il donné son nom au stade ? Pourquoi a-t-on choisi deux noms et pas un seul ? Comme nous allons le voir, ce stade a été une pomme de discorde pendant plusieurs années.

Le LOSC est désormais bien installé dans l’élite du football français. Que ce soit en Ligue 1 ou en coupe d’Europe, il joue très régulièrement des matchs de très haut niveau, qui sont ouverts au pari. Vous êtes supporter lillois ? Alors n’oubliez pas que PMU vous offre un bonus de 100€ si vous ouvrez un compte sur son site. Pariez sur le prochain match du LOSC et profitez d’un remboursement s’il est perdant (plus de précision sur cette offre).

Henri Jooris : une personnalité centrale du sport lillois

De 1902 à 1975, le stade Henri Jooris était la principale enceinte de la ville, qui tirait son nom d’une personnalité importante du sport local dans la première moitié du XXe siècle. Henri Jooris était le propriétaire de la plus grande boulangerie industrielle du nord.

Il a aussi occupé plusieurs fonctions dans l’univers du football : vice-président de la FFF en 1919, fondateur et président de la Ligue du Nord de foot entre 1919 et 1932, mais aussi président de l’Olympique Lillois (ancêtre du LOSC) de 1919 à 1932. C’est donc tout naturellement que la mairie choisit son nom pour le stade municipal.

Félix Grimonprez : le meilleur joueur de hockey français

Si Henri Jooris garde l’image paternaliste d’un homme de pouvoir, Felix Grimonprez est un véritable héros du peuple, et ce malgré ses origines bourgeoises. Il est considéré encore à notre époque comme le meilleur hockeyeur sur gazon français de tous les temps.

Félix Grimonprez a été sélectionné 52 fois en équipe de France et a participé à deux olympiades : celles de 1928 et celle de 1936. Il est mort au front le 26 mai 1940 lors du siège de Calais par l’armée allemande. Auparavant, il avait pris part à la Première Guerre mondiale.

Félix Grimponprez-Henri Jooris : deux noms pour un seul stade

En 1974, l’architecte Pierre-Français Delannoy est désigné pour construire une toute nouvelle enceinte sportive, en remplacement du stade Henri Jooris. Du côté de la mairie, on pousse pour le nommer d’après Félix Grimonprez. Le club refuse. Il aimerait continuer à honorer la mémoire d’Henri Jooris. Un compromis sera finalement trouvé : le nouveau stade portera le nom de « Grimonprez-Jooris ».

Mais ce point de discorde ne sera pas le seul entre la mairie et les propriétaires du club. Au moment de la privatisation du LOSC, l’accord prévoyait qu’un stade aux normes UEFA soit livré en 2002. Problème : Grimonprez-Jooris ne répond pas à ces critères. Il y a donc deux solutions : le rénover ou construire une nouvelle enceinte.

Tentative de rénovation du stade Grimonprez-Jooris

La Marie refuse de construire un nouveau stade, car elle devrait assumer seule les coûts. Elle tente donc de faire accepter aux propriétaires Francis Graille et Luc Daillan un projet de rénovation. En vain. Les deux hommes se retirent et vendent leur part à Michel Seydoux.

Michel Seydoux, tente de son côté de monter un dossier pour construire une nouvelle enceinte. Devant les réticences des investisseurs, il décide d’accepter la rénovation de Grimonprez-Jooris, laquelle sera menée par l’architecte Albert Constantin et financée par la communauté urbaine de Lille.

La rénovation du stade va se heurter au recours en justice déposé par deux associations de sauvegarde du patrimoine. Ces dernières tentent de faire empêcher les travaux en vue de protéger la citadelle de Lille. La bataille judiciaire va durer 2 ans. Le LOSC doit jouer à Villeneuve-d’Ascq en attendant une décision. Le 7 juillet 2005, la cour d’appel de Douai annule le permis de construire du stade. Grimonprez-Jooris II ne verra pas le jour… mais a tout de même coupé 6 millions à la ville.

Grimonprez-Jooris est plus qu’un stade. Ce nom composé met en valeur la possibilité de conciliation entre le public (la mairie) et le privé (les propriétaires du club), deux entités traditionnellement en conflit. Il scelle aussi l’alliance entre le peuple et la bourgeoisie, entre celui qui bâtit et celui qui donne sa vie pour empêcher la destruction. Dans ce tandem, on retrouve tout ce qui donne au sport sa noblesse : la concorde, le sens du sacrifice et le rêve. Des notions que l'on ne retrouve ni dans le « Stadium » de Villeneuve d’Ascq ni dans le « Stade Pierre Mauroy », qui accueille le club depuis 2012.

 stade pierre mauroy photo laurent sanson

Le stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq