RACING CLUB LENS 2014 2015 ACCESSION LIGUE 1

Gervais Martel - conférence de presse - photo RCLens
  • Gervais Martel - conférence de presse - photo RCLens
  • par Fred VDB source rclens.fr
  • photo RC Lens
  • 17 juillet 2014

RC LENS 2014 2015 ACCESSION LIGUE 1

TOUTE UNE VILLE RETIENT SON SOUFFLE !

Suite à  la confirmation par la Commission d'appel de la DNCG de la décision de ne pas autoriser la montée du Racing club de Lens en Ligue 1, le président Gervais Martel, a tenu une conférence de presse, le mardi 15 juillet à La Gaillette, et a confirmé que le club ferait appel devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Si Lens n’arrive pas à convaincre cette instance. Il devra se tourner vers le juge des référés du tribunal administratif. Ce dernier devra rendre son avis avant la reprise de la Ligue 1 le 1er août. En attendant l’avis consultatif du CNOSF, voici quelques extraits de cette rencontre avec la presse…

 

" Comment expliquez-vous que ce virement n'a pu, une nouvelle fois, arriver à temps ?

Je fais confiance à mon actionnaire. Il a fait un communiqué le 6 juillet pour dire que tout serait réglé pour le 9. Je pense que ce n'est qu'un contre-temps, et que ce versement de dix millions d'euros demandé par la DNCG va arriver incessamment, de manière à ce que l'on puisse être tranquille quant à notre passage devant le CNOSF. Après vous dire pourquoi ce n'est pas arrivé ? Je peux vous dire que j'ai fait le maximum avec mes équipes pour défendre les intérêts du club. Je reste confiant par rapport à l'actionnaire mais force est de constater que ce virement n'est pas arrivé aujourd'hui.

Vous avez donc présenté un budget de 48 millions ?

Oui, je suis resté sur le budget initial. Evidemment, cela a achoppé sur ces dix millions d'euros non versés. Je ne connais pas encore la position que j'adopterai devant le CNOSF mais je défendrai les intérêts du RC Lens à trois cents pour cent. Si les dix millions sont arrivés, je présenterai vraisemblablement ce même budget. S'ils ne sont pas arrivés, je présenterai un budget différent. L'objectif est que Lens soit en L1 car il a gagné sa place sportivement et qu'il soit aussi en L1 d'un point de vue financier, en fonction de règles du jeu que l'on connaît très bien ici en France.

Un maintien en Ligue 2 n'est pas envisageable ?

Non, non, je suis persuadé que nous serons en L1. C'est extrêmement compliqué à comprendre pour les gens, pour les supporters. Et je me doute qu'il y a de la tristesse et de la détresse, ce soir... Je suis droit dans mes bottes car je fais le maximum pour mon club en étant un peu l'intermédiaire entre des organes juridiques que je respecte, et mon actionnaire que je respecte tout autant. Je ne peux que constater ce manque de dix millions d'euros au moment où je vous parle. Demain sera un autre jour, et vendredi ou lundi, il y aura un passage devant le CNOSF qui engendrera, en fonction de l'arrivée ou non des fonds, une présentation différente du prochain budget du Racing club de Lens.

Pourquoi ne pas avoir présenté ce plan B dont vous nous aviez parlé ?

C'est simple : j'ai reçu un ordre de virement dans la nuit de vendredi à samedi et, même si la France a fonctionné au ralenti samedi, dimanche et lundi, j'étais persuadé qu'avec cet ordre de virement donné en bonne et due forme, les fonds seraient arrivés.

Mais le CNOSF n'a qu'un avis consultatif...

Il n'a qu'un avis consultatif mais si son avis est positif, cela voudra dire que nous avons apporté des éléments nouveaux dans ce dossier, éléments qui nous permettront de nous retrouver à la fédération française..."

 

en savoir + sur www.rcl.fr