TENNIS OPEN DU NORD 2017 FUTURE LILLE

En 2006, Jo-Wilfried Tsonga s’était imposé à l’Open du Nord - photo archive Fred VDB
  • En 2006, Jo-Wilfried Tsonga s’était imposé à l’Open du Nord - photo archive Fred VDB
  • par Antoine Sueur
  • photo archive Fred VDB
  • 13 février 2017

OPEN DU NORD 2017

C’EST BIENTÔT !

L’Open du Nord, qui fête cette année son 27e anniversaire, mettra une fois de plus aux prises quelques anciennes gloires du circuit ATP avec de jeunes loups aux dents longues, impatients d’en découdre sur les courts du Tennis Club Lillois Lille Métropole !

Pour la deuxième année consécutive, l’Open du Nord propose une dotation globale de 25 000 dollars (contre 15 000 auparavant). Pour autant, et malgré une hausse substantielle de son « prize money », ce tournoi, qui compte parmi les quelques 700 Futures proposés tout au long de l’année dans le monde entier, reste essentiellement fréquenté par de jeunes joueurs professionnels, qui viennent y chercher de précieux points ATP.

C’est le propre de ce type de tournoi : permettre à des joueurs en début de carrière de se frotter aux exigences du circuit professionnel, multiplier les matchs, emmagasiner de l’expérience et progresser au classement, afin de pouvoir disputer ensuite des tournois de catégorie supérieure (dits tournois « Challengers »), puis des tournois du Grand Prix (Metz, Marseille, Montpellier, Bercy par exemple, pour ne citer que les tournois français, et, bien sûr, Roland Garros). Les tournois Futures, organisés sous l’égide de la Fédération Internationale de Tennis (ITF), constituent donc la base de la pyramide des tournois de tennis professionnels. Une base par laquelle tous les grands joueurs sont un jour passés.

Souvenons-nous qu’en 2006, Jo-Wilfried Tsonga s’était imposé à l’Open. Alors quasi inconnu du grand public, il allait, moins de 2 ans plus tard, atteindre la finale de l’Open d’Australie, et faire la carrière que tout le monde connaît. Il n’est pas le seul exemple dans ce cas, et nous reviendrons à l’occasion d’un prochain article sur ces joueurs, passés par l’Open du Nord, qui ont marqué l’histoire de leur sport.

Mais l’Open est également l’occasion pour certaines « gloires » du tennis, éloignées des courts pour cause de blessure ou ayant chuté au classement, de faire leur « come back » sur le circuit en redémarrant depuis la base. C’est ainsi que l’an passé, le tournoi avait eu l’honneur d’accueillir Andreas Beck, ancien 33e mondial. Rappelons également que des joueurs comme Olivier Rochus (24e mondial en 2005) ou encore Marc Gicquel (37e au sommet de sa carrière) ont disputé eux aussi l’Open.

L’expérience associée à la jeunesse, voilà un cocktail tennistique qui devrait ravir le public à partir du 27 février prochain, date du début de l’Open (pour les plus mordus, les qualifications se disputeront les samedi 25 et dimanche 26 février) !

LES INFOS PRATIQUES 

Open du Nord, du 27 février au 5 mars. Complexe Marcel Bernard, rue du Mal Assis à Lille.

Stations de métro CHR ou Cormontaigne. Lignes de bus 10 et 12 (arrêt Augereau).
Arrêt V’Lille 69 Chasseurs de Driant (11, avenue Verhaeren).
Entrée gratuite du lundi au vendredi.
Samedi 4 et dimanche 5 mars : 5 euros la journée / gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et les licenciés FFT dans la limite des places disponibles.

Renseignements au 03 20 38 47 00 / www.tcllm.fr

OPEN DU NORD 2017

PARTENAIRES TCLLM

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires

tennis club lillois lille metropole partenaires