ROLAND GARROS 2019 GREGOIRE BARRERE 1ER TOUR

Qualification pour Grégoire Barrère - photo Dominque LAMPLA
  • Qualification pour Grégoire Barrère - photo Dominque LAMPLA
  • par Fred VDB
  • photo Dominique LAMPLA
  • 28 mai 2019

ROLAND GARROS 2019

LE VAINQUEUR DU PLAY IN CHALLENGER AU SECOND TOUR

Grégroire Barrère s’est qualifié en cette fin d’après-midi en quatre sets face à Matthew Ebden. Au prochain tour, il va rencontrer un ancien vainqueur du tournoi de Lille : le russe Karen Khachanov jeudi.

On peut vraiment dire que l’Open du Nord, devenu aujourd’hui le Play In Challenger, est le rendez-vous des grands joueurs de demain. En effet, alors que Grégoire Barrère passe pour la première fois le tour initial de Roland-Garros, il va rencontrer un ancien vainqueur du tournoi. Mais aussi un Russe qui a défendu les couleurs du Tennis Club Lillois Lille Métropole durant deux saisons en interclubs de première division : Karen Khachanov.

Barrère a battu aujourd’hui l’australien Matthew Ebden en quatre sets : 6-3, 5-7, 7-5 et 6-1. C’est une première dans un tableau final d’un Grand Chelem pour le prometteur tricolore. Il l’a fait avec la manière en battant le 64e joueur à l’ATP.

Quand on est 120e à 25 ans, c'est quoi l'état d'esprit ? On se dit qu’on a encore du temps pour aller voir tout en haut ? Est-ce qu’on pense étape par étape, Top 100, Top 50 et voir ce qui peut se passer ? C’est quoi l'espoir ? 

Grégroire Barrère : Je ne me sens pas si vieux que ça. C'est sûr que je ne suis pas un espoir, je n'ai pas 20 ans. Je ne suis pas dans la peau d'un espoir. Maintenant les carrières durent très longtemps. Cela dépasse les 35 ans pour pas mal de joueurs. On a progressé sur la préparation physique, la récupération, donc on peut durer. J'ai encore au moins 10 ans devant moi. Je vois étape par étape. J'aimerais rentrer dans les 100 assez rapidement, c’est l’objectif du début de saison et après, ainsi de suite. Je ne me fixe pas de limite de classement ; J'essaie de progresser physiquement, tennistiques et mentalement ; je verrai bien où cela me mène. Que je rentre dans les 100 dans 15 jours ou deux mois, ce n'est pas ce que je vise, j'essaie simplement de progresser au quotidien, de mettre tout ce que je peux à l'entraînement. Le classement doit suivre après. 

Que peux-tu nous dire de l'ambiance aujourd'hui sur ton match ? 

Grégroire Barrère : Une très bonne ambiance. Les gens sont très proches de nous sur ce court 14, on les entend et ils nous soutiennent. Il y a eu une ola. Ils m’ont donné beaucoup d’énergie. J'avais déjà eu l'occasion de jouer sur ce court l’an dernier. Il est top. Je l’avais déjà dit, j'adore ce court. Tout le monde est derrière les Français. Je n'ai pas été le seul match, il y a eu Pierre-Hugues sur ce court où il y a eu une très bonne ambiance hier. C'est un bonheur pour les Français de jouer sur ce terrain, on sent qu’on a tout le monde derrière nous et ça nous donne une énergie en plus. 

Est-ce que cela te donne une pression supplémentaire de savoir ou c'est plus positif ? 

Grégroire Barrère : C’est positif. L'an dernier cela a été peut-être une petite pression en plus. On n'a pas forcément toujours l'habitude de jouer avec un public comme ça en Challengers. C'est mon troisième Roland dans le tableau. J'ai pris un peu d'expérience. J'ai aussi appris de mes erreurs et je m'en suis servi pour avoir une énergie en plus et gagner à la fin. 

Grégoire Barrère



Grégoire Barrère