CORONAVIRUS PRATIQUES SPORTIVES

Restrictions pour le jogging et le cyclisme - photo Freepik
  • Restrictions pour le jogging et le cyclisme - photo Freepik
  • par Fred VDB
  • photos Freepik
  • 19 mars 2020

CORONAVIRUS PRATIQUES SPORTIVES

LES RESTRICTIONS POUR LE JOGGING ET LE VÉLO

Concernant les déplacements « sportifs », le ministère des sports a lancé un appel au civisme des sportifs. Pour un jogging, il ne faut pas s’éloigner de chez soi à plus de 2 kilomètres maximum. On peut faire son “petit footing”, mais pas un 10 kilomètres. Côté vélo, la Fédération française de cyclisme, demande aux citoyens de faire preuve de responsabilité et de complètement laisser de côté le vélo pour le moment, pour ceux qui en faisaient une pratique sportive.


Voici le communiqué de presse de la FFC : « De nombreuses personnes roulent en vélo alors que le mot d’ordre des autorités est de rester chez soi. La Fédération Française de Cyclisme rappelle la réglementation. Attention aux amendes…

Par rapport à l’activité physique individuelle de plein air, il en va de la responsabilité de chacun. Jusqu’à nouvel ordre, et pour l’instant jusqu’au 31 mars 2020, eu égard aux conditions de confinement, cette activité individuelle est très encadrée.

Le Décret du Premier Ministre paru le 17 mars 2020 mentionne au 5ièm : « Déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie ».

Eu égard à ces dispositions, l’activité physique individuelle des personnes ne peut se pratiquer qu’à proximité du domicile et dans un temps assez limité. De ce fait, la pratique du sport cycliste communément admise, n’entre pas dans les conditions prévues au décret et constitue donc une infraction susceptible de verbalisation. En effet, ces conditions de proximité et de temps court sont antinomiques avec les notions d’entraînement du sport cycliste basées sur des notions de distance et de temps long. Toute pratique du sport cycliste, même individuelle, doit donc être momentanément proscrite.

En tout état de cause, la Fédération Française de Cyclisme considère qu’il est bien évidemment de la responsabilité de chacun d’appliquer strictement ces mesures dans une période aussi difficile pour la nation tout entière, afin de tout mettre en œuvre pour sortir vainqueur du combat contre la propagation de ce virus. Agir autrement serait irresponsable et intolérable au regard de la solidarité que tout un chacun se doit de faire preuve en ces moments si difficiles.

En outre, la Fédération considère également, pour rappel, que dans ces temps de crise, ce n’est pas le rôle des clubs d’inciter à poursuivre une activité physique individuelle de plein air et encore moins d’organiser des entraînements, même individuel, pour que cela devienne, en fait, des entrainements en groupe et/ou collectif.

En la matière, il convient de suivre scrupuleusement les décisions gouvernementales et être responsable individuellement face à la situation que l’ensemble de la population affronte. Autrement dit, le mot d’ordre de la Fédération est : « Sauvez des vies ! Restez chez vous ! ».

RESTRICTIONS POUR LE JOGGING

 

RESTRICTIONS POUR LE VÉLO