ROLAND-GARROS 2017 LE PRIX GÉRARD DU PELOUX

« Bruitages sur court, la mélodie des sons », prix Gérard du Peloux 2017 - photo archive Dominique LAMPLA
  • « Bruitages sur court, la mélodie des sons », prix Gérard du Peloux 2017 - photo archive Dominique LAMPLA
  • par Fred VDB
  • photo archive Dominique LAMPLA
  • 27 mai 2017

LE PRIX GÉRARD DU PELOUX

L'ESJ DE LILLE À L'HONNEUR

La commission de presse de la Fédération Française de Tennis a remis le samedi 27 mai, à Roland-Garros, le troisième prix Gérard du Peloux* à Antoine Martin, qui figurait parmi les étudiants de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille en compétition. Cet étudiant a été récompensé pour un article intitulé « Bruitages sur court, la mélodie des sons ».

La Fédération Française de Tennis et I'ESJ Lille collaborent dans le cadre d'un projet pédagogique ayant pour objet de permettre aux étudiants de découvrir le fonctionnement d'une fédération sportive, l'exercice du journalisme sportif au travers du projet du Nouveau Roland-Garros et de produire des contenus en lien avec la FFT et le nouveau stade.

A l'issue de chaque année scolaire, l'étudiant ayant réalisé le meilleur travail se voit remettre un Prix.

« Tendez un peu l’oreille, fermez les yeux, et penchons nous ensemble sur tous les sons qui résonnent sur un court de tennis. Cette mélodie sportive unique et salvatrice, faite de silences et de bruits atypiques, on l’écoute inconsciemment, ce sont des bruits de couloir en quelque sorte…»
A découvrir sur http://esj-lille.fr/bruits-de-couloirs/bruitages-sur-court/

 

Balle Monfils

 

* Gérard du Peloux, figure du journalisme sportif français, est décédé en mai 2015 à l'âge de 93 ans. Il a connu une grande carrière en tant que journaliste. Il a notamment été responsable du service des sports du Figaro. Mais cet ancien athlète a eu plusieurs cordes à son arc tout au long d'une vie bien remplie. Passionné d'athlétisme, il a couvert ce sport pendant des années, avant de se lancer dans le tennis. Il a ainsi relaté les exploits à Roland-Garros de Björn Borg, Yannick Noah, ou encore assisté à l'éclosion de Rafael Nadal. A Roland-Garros, il a également présidé la Commission de presse pendant près de 30 ans, à la demande de Philippe Chatrier, alors président de la FFT. Composée de journalistes, cette commission est en charge, avec les équipes de la FFT, d'attribuer les précieuses accréditations.