ROLAND GARROS 2019 LUCAS POUILLE 1ER TOUR

Victoire de Lucas Pouille - photo Dominique LAMPLA
  • Victoire de Lucas Pouille - photo Dominique LAMPLA
  • par Fred VDB
  • photo Dominique LAMPLA
  • 28 mai 2019

ROLAND GARROS 2019

UN BON DEPART POUR LUCAS POUILLE

Lucas Pouille s'est qualifié pour le second tour de Roland Garros en battant l'italien et ancien membre du Tennis Club Lillois Lille Métropole, Simone Bolleli : 6-3, 6-4 et 7-5...

Tu as été plutôt en jambes aujourd’hui ! 

Lucas Pouille : C’est mieux de jouer en trois sets. Ce n’est jamais évident de rentrer dans un tournoi. Je suis content de mon match aujourd’hui. On a réfléchi à jouer Lyon ou Genève. J’ai choisi de m’entraîner plutôt. J’ai effectué des séances de trois heures et cela a porté ces fruits aujourd’hui. La constance a été mise en avant. Commencer avec de la confiance était l’objectif.

Ressens-tu de la pression particulière de Roland ?

Lucas Pouille : Il y a toujours une ambiance particulière ici. Je l’ai bien abordé avec mon premier tour. Je n’ai pas ressenti cette pression. Il faut continuer comme cela. A côté, au vu de mes résultats, il n’y a pas forcément une grosse attente pour moi cette année. Le seul tournoi sur terre que j’ai gagné sur terre battue est Bordeaux avec tout le respect que j’ai pour ce tournoi. J’y suis arrivé sans repères et j’ai eu une balle de match au premier tour. J’ai mieux et bien joué et gagné ce tournoi.

C'étaient quoi les manques que tu as les identifiés en sortant de Rome et avant de se mettre au boulot mardi ?

Lucas Pouille :  Ce n’était pas forcément des manques. On sait que c'est un nouveau format : trois sets sur terre. Mieux on est physiquement, mieux c'est pour nous. J'avais envie de retravailler, de repasser sur des séances longues, sans forcément jouer de point. C’était de jouer, mettre la balle dans le court une heure, deux heures, de la constance. À partir d'un moment, essayer de faire beaucoup de sets, comme si c'étaient des matches. J'ai joué avec la même intensité et rigueur pour essayer d'arriver ici avec de la confiance acquise à l'entraînement. 

Tu as été l'un des premiers à jouer sur le court Central avant que le tournoi débute. Que pensez-vous de ce nouveau Central, son aspect visuel ? 

Lucas Pouille :  Il y a un changement, c'est sûr. C'est fermé et arrondi. D'un côté, il y a les grandes vitres avec le grand écran. Mais quand on est sur le court et qu'on joue, c'est quasiment identique. En tout cas, les repères reviennent très rapidement. Je pense que c'est important. Cela ne change pas complètement, même s'ils ont réussi à faire un travail incroyable pendant un an. 

Au prochain tour, tu affronterais Kukushkin ou Klizan – le match n'est pas encore terminé. Ces deux joueurs sont classés au même niveau à peu près. Une préférence entre les deux joueurs que tu préférerais affronter ? 

Lucas Pouille :  Non, pas vraiment. Franchement, les deux sont capables de sortir de très belles parties, de jouer un niveau de jeu très élevé. J'ai joué Kukushkin à Melbourne mais aussi à l’US, en Grand Chelem. J'ai gagné ces fois-là. Mais ce n'étaient pas des matches simples. Klizan, on s'est joué une fois à Budapest, il y a deux ans : j'avais réussi à gagner en deux sets. Il va falloir être prêt dans les deux cas et faire un bon match si je veux passer au troisième tour. 

LUCAS POUILLE



LUCAS POUILLE

 

 

SUIVEZ-NOUS

                  

PUB

 

 

le nord grand prix de fourmies 2019

 

le nord natur'sport 2019

 

 

diffusport vêtement cycliste personnalisée catalogue 2019

 

le nord