TENNIS ROLAND GARROS 2017 1ER TOUR KRISTINA MLADENOVIC LE MATCH

Qualification dans la douleur pour Kristina Mladenovic - photo Dominique LAMPLA
  • Qualification dans la douleur pour Kristina Mladenovic - photo Dominique LAMPLA
  • par Fred VDB
  • photo Dominique LAMPLA
  • 30 mai 2017

ROLAND GARROS 2017 KRISTINA MLADENOVIC 

KRISTINA DANS LA DOULEUR

L’Américaine Brady a donné du fil à retordre à la Nordiste Kristina Mladenovic. Une qualification dans la douleur pour la Dunkerquoise en trois sets : 3-6, 6-3, 9-7.

NS : Ton dos, comment va-t-il ? Comment t’es-tu sentie pendant le match ?
Kristina Mladenovic : Mon dos, pas terrible… Là, contrairement à ce qui s’est passé hier, aujourd’hui, j’ai fait un faux mouvement, et j’ai bloqué mon dos. Je crois que ça peut arriver à tout le monde, ça vous arrive aussi un tour de dos. Vous imaginez ce que ressent. J’ai arrêté mon entraînement et mon ciné a travaillé immédiatement mon dos. Vous l’avez vu, mon service n’était pas rapide. J’ai aussi pris des médicaments pour essayer de diminuer la douleur. Mon dos bloqué, je ne pouvais pas faire de rotation, je ne pouvais pas frapper mon service comme d’habitude. Je me suis dit : « Rentre dans ton match ! ». Je ne sais pas comment j’ai réussi à faire, à gérer mon match. En tout cas, on me dit qu’il n’y a rien du grave. Ça m’est déjà arrivé autrefois. Avec un peu de chance, en 48 heures, je serai remise.

NS : Quelle arme as-tu utilisé pour te sortir de ce troisième set ? Quelles étaient les forces et les faiblesses de ton adversaire ? 
KM : Son service est très bon, son coup droit est très bon, ses balles sont longues et puissantes. Elle est très forte sur la terre battue. Je n’ai pas pu servir correctement aujourd’hui. Mais, j’ai ressenti qu’elle n’était pas confiante sur mon service. Elle restait très loin derrière la ligne, très au fond du court. J’ai essayé de travailler chaque point, de jouer plus sur son revers. J’ai essayé d’être patiente, de donner de l’effet aux balles. Et puis, sur son coup droit, mais aussi sur son revers.Ce n’était pas si mauvais que ça, elle donnait de la vitesse à ses balles, mais moi, je me suis dit : « Tiens, tiens ! » J’étais menée d’un set, puis ensuite, 3/0 dans le deuxième. J’ai essayé de trouver quelque chose, je ne sais comment j’ai fait, mais c’est passé ! 


KRISTINA MADLENOVIC